Me demander de parler de porter bébé, c’est comme me demande de parler d’allaitement ou de grossesse… je peux être intarissable ! C’est un peu comme d’aimer le chocolat… C’est très difficile de s’en passer, voir presque impossible… non ? 😉

Et pourtant, comme beaucoup de parents, avant d’avoir des enfants, j’avais des préjugés… parmi les miens (enfin, comprenez ceux de ma famille et dans celle du père de mes aînés), les bébés ne se portent pas trop sinon ils deviennent dépendants, capricieux, accrochés aux jupes de leur mère, etc. Et puis j’ai eu des enfants, que j’ai porté, beaucoup, souvent, passionnément… encore à présent !

Porter rassure bébé

En naissant, le bébé a perdu ses limites. Pour être rassuré, il a besoin de se sentir contenu, « rassemblé ». Le portage en peau à peau, en écharpe, en sling, en porte-bébé physiologique l’aide en ce sens. Il s’apaise et se détend.

poter bébé en jpmbbUn bébé qui pleure c’est déstabilisant pour le commun des mortels. Le souci, c’est que nous n’avons pas forcément le décodeur lié à ce bébé. Êtres rationnels et pensants, nous avons « besoin » de savoir pourquoi il pleure. Une fois que nous avons fait le tour des possibilités qui nous passent par la tête : chaleur, froid, faim, mouillé… Nous nous retrouvons souvent démunis face à ce petit être qui pleure.
Pour ma part, je n’ai jamais su laisser pleurer. Je n’ai jamais voulu non plus. C’est dans mes tripes. Laissez parler votre instinct. Il vous dit sans doute de prendre ce bébé dans vos bras et de le bercer, de le rassurer.
Rassurer un bébé, ça nous rassure aussi. Nous faisons quelque chose. La plupart du temps, simplement cela suffit. Ce besoin auquel nous répondons c’est celui du contact.

Porter aide le bébé à réguler sa température

Ce n’est pas un secret, le petit d’Homme n’est absolument pas mature à sa naissance. Autant nombre de mammifères se lèvent de suite, marchent et vont chercher le giron maternel, autant les nôtres sont particulièrement fragiles. Et oui, nos bébés sont incapables de réguler leur température seuls, face à la chaleur comme au froid. Le peau à peau, le portage les aide en cela.

En portant un bébé en hiver, nous l’aidons à conserver sa chaleur en lui faisant bénéficier de la nôtre. En plein été, nous veillons plus facilement à minimiser les risques d’hyperthermie et de déshydratation, notamment en  à lui donner souvent à boire, en le déshabillant.

Bon à savoir : Quand on porte un bébé, il nous faut, à lui comme à nous, une épaisseur de moins de vêtements.

Porter facilite la digestion de bébé

On peut dire que c’est d’une logique implacable. La position verticale facilite la digestion, la sortie des rots, le travail intestinal. La position de portage physiologique (bébé en grenouille avec les genoux au niveau du ventre) facilite la miction et les selles.

Il est donc particulièrement recommandé de porter votre bébé en cas de reflux ou de coliques du nouveau-né.

Porter nous facilite la parentalité

Le simple fait de répondre au besoin de notre bébé est donc d’une facilité déconcertante : il ne pleure plus. (enfin parfois si quand même, hein, faut pas exagérer) Je ne sais pas pour vous, mais moi, un bébé qui pleure m’empêche de me concentrer sur n’importe quelle tâche. Je suis incapable de faire autre chose que de l’écouter pleurer. Le prendre dans mes bras, le porter, c’est une solution de facilité. C’est vrai. J’avoue et j’assume.

porter bébé en écharpe bullinePorter votre bébé vous aide à satisfaire un besoin primaire du petit d’Homme, le contact. Sans contact, l’être humain a beaucoup plus de mal à comprendre son petit. Par le contact, on sent le bébé qui cherche à téter, on sent le petit qui a de la fièvre. Sa tonicité nous donne de nombreuses informations informelles sur son état de santé, sur son humeur…
On développe avec lui une relation étroite et privilégiée. Une relation où l’attachement va lui permettre en tous temps de se développer à son rythme, de prendre confiance en son environnement, en lui-même et en les personnes qui l’entourent.

Contrairement aux idées reçues, un contact rapproché ne conduit pas l’enfant à un manque d’autonomie et au développement d’une attitude craintive face au monde. Au contraire, cet attachement va conduire l’enfant à appréhender le monde avec assurance, sécurité et confiance.

Etre porté éveille la curiosité de bébé

Un bébé ou un bambin porté régulièrement est un enfant qui participe aux activités des parents qui le portent. En portage ventral, tout petit, il observera à son rythme, bien à l’abri, inter-agissant avec le porteur en fonction de ses capacités. Quand il n’a plus envie, s’il est fatigué, il s’endormira bien souvent calmement.

Plus âgé, porté dans le dos, il sera plus à l’affût de son environnement. Observant, scrutant, curieux, parfois même nous faisant part de ses « observations » et de son mignon blabla… Il se sent là encore à l’abri, tout en étant actif.

Sur la hanche, le bambin trouve un refuge adapté à ses envies de découvertes mais aussi à ses envies de toucher à tout. Le portage sur la hanche est vite mis en place, confortable et pratique pour laisser l’enfant qui marche monter et descendre selon ses envies et ses besoins, à un moment de sa vie où il apprécie beaucoup toutes les activités des adultes, mais aime aussi découvrir par lui-même.

Nos bébés devenus des bambins sont bien souvent très curieux. Ils n’hésitent pas à explorer leur environnement et à se détacher de nous … à leur propre rythme !

Porter facilite l’allaitement

Il est là encore question de contact, du son du corps de la maman, de battements du cœur… Porter bébé souvent lui permet de ne pas avoir à hurler pour faire comprendre à sa mère qu’il a faim, qu’il a besoin de téter. Il connait et reconnait d’autant plus vite son odeur. De nombreuses jeunes mamans ont pu observer qu’en portant leur bébé très régulièrement, les montées de lait arrivaient souvent juste un peu avant que bébé ne leur montre les premiers signes de faim.

De plus en plus d’unités Kangourou se développent dans les maternités et dans le monde entier, notamment pour les bébés prématurés. L’idée est de porter le petit d’Homme peau contre peau, en étant enveloppé d’une couverture ou d’un vêtement prévu à cet effet, le plus souvent et le plus longtemps possible. Il s’apaise, respire mieux, régule mieux sa température et son rythme cardiaque et, lorsqu’il est à porté du sein de sa mère, ne se fatigue pas à devoir demander le sein. Il l’a à portée de bouche.

Ce qui est bon pour les bébés prématurés l’est bien sûr aussi pour les bébés qui ne le sont pas. Porter bébé facilite la communication et les inter-actions avec lui. Nous savons plus facilement ce dont il a besoin et nous sommes ainsi plus à même d’y répondre.

Porter c’est pratique pour les parents

Porter, c’est pouvoir faire autre chose en toute quiétude. Bébé dans le dos, dans une écharpe, dans un porte-bébé physiologique, dans un sling ou un mei tai… Même dans un bout de tissu solidement noué, vous pouvez porter bébé tout en vacant à vos propres occupations.

Je porte mes bébés quand je passe l’aspirateur, quand je fais à manger pour mes grands, je porte aussi quand je me pose pour aider aux devoirs. L’Homme a porté son fils lorsqu’il tondait la pelouse. Et puis nous avons porté aussi lors des balades sur les brocantes ou dans les salons parisiens. Porter, c’est l’art et la manière de se faciliter la vie sans s’encombrer de poussettes lourdes et pas très pratiques à manipuler dans la foule.

Les « bonnes intentions » ne sont pas toujours les meilleures

  • Oui mais tu vas l’habituer aux bras…
  • Tu vas te casser le dos…
  • Il va toujours être dans tes jupes…
  • Il ne sera jamais autonome…
  • Il va être capricieux…
  • Il ne s’endormira que dans les bras…

Celles-ci sont gentilles… Il est bien souvent arrivé que les gens les mieux intentionnés soient les plus blessants et les moins conscients du mal qu’ils peuvent faire par leurs mots.
J’ai porté tous mes enfants de nombreuses années :

  • Et merci, mon dos se porte bien,
  • Il n’y a pas meilleur refuge que les bras de maman, même à 15 ans, et surtout lors d’un chagrin d’amour ou d’amitié
  • Je n’ai presque jamais porté de jupe mais souvent des baskets… pour courir après eux pour avoir un bisou dès qu’ils ont commencé à marcher !
  • Et même mon dernier Crampon (3 ans) s’endort à présent tout seul… et je vous jure que ce n’était pas gagné d’avance ! J’ai béni le portage d’exister durant les nombreuses heures que j’ai passé à tenter de le calmer et de l’endormir lors de ses coliques et reflux…

 

En fait, faut il vraiment de bonnes raisons pour porter son enfant ?


allaitement allaiter bébé apprentissage de la propreté aromathérapie avantages couches lavables cadeaux change couche couche lavable couches lavables coupe menstruelle crème solaire cuisine zéro déchet culotte de protection disana Diy diy maison femme hiver huiles essentielles hygiène intime interview laine lange bébé lange à nouer manymonths mer mode noël néobulle portage portage physiologique propreté recette recette maison salle de bains serviette hygiénique soin naturel soleil vacances zéro déchet écharpe de portage écologie écologique éducation