Les mythes sur l’allaitement sont véhiculés depuis des siècles.

De nos jours, l’accès à l’information de base, la transmission des savoirs et des connaissances n’ont jamais été aussi simples grâce à Internet. Et pourtant… ces croyances circulent toujours, mettant à mal de nombreux allaitements et influençant les jeunes mamans. Voici donc quelques explications toutes simples qui, je l’espère, pourront vous aider à y voir plus clair.

L’allaitement abîme les seins

FAUX. Ce qui abîme les seins c’est la variation de taille qu’ils subissent depuis votre adolescence. Certaines toutes jeunes filles ont vu leur poitrine prendre de l’ampleur tellement rapidement qu’elles ont vu leur peau se cribler de vergetures en quelques semaines. Les prises de poids, la grossesse, les pertes de poids sont aussi des facteurs très déterminant pour votre peau… et pour les seins. Nous ne sommes pas toutes égales sur le sujet. L’allaitement, au contraire,  permet de perdre doucement le volume de la poitrine pris lors de la grossesse et de la montée de lait et ainsi de préserver les seins.

L’allaitement, ça fait mal

FAUX. L’allaitement ne doit pas faire mal. Au pire, un légère irritation peut survenir dans les premiers jours du fait que les seins n’aient pas l’habitude d’être dans la bouche d’un bébé plusieurs fois par jour.  Si une réelle douleur apparaît, c’est qu’il y a une souci de positionnement du bébé au sein et/ou du mamelon dans sa bouche ou encore une candidose. Il est alors indispensable de vous faire aider et conseiller par une personne formée en physiologie de l’allaitement… mais surtout par une personne ayant une expérience significative de l’allaitement.

Mon lait n’est pas assez nourrissant

FAUX. Certainement l’un des mythes qui a la peau la plus dure depuis des siècles. Le lait « pas nourrissant », ça n’existe pas ! Le lait maternel est génétiquement programmé depuis la nuit des temps pour nourrir le Petit d’Homme et répondre complètement à ses besoins nutritionnels durant plusieurs mois, de façon exclusive. Si votre bébé ne grossit pas, il serait judicieux de vous faire aider dans votre pratique de l’allaitement et peut-être de revoir la position de votre bébé au sein, le frein de la langue, le temps passé au sein, le nombre de tétées, etc.

Je ne mange pas assez équilibré, on m’a dit que je ne pourrai pas allaiter

FAUX. Pour ne pas produire assez de lait pour nourrir votre bébé, il faudrait avoir un régime alimentaire très pauvre en calories durant plusieurs semaines. Et même dans ce genre de cas, la qualité du lait maternel ne sera pas remise en cause, c’est vraiment la quantité produite qui sera revue à la baisse afin de préserver le corps de la mère.

Passés les 3 premiers mois, le lait maternel ne sert plus à rien

FAUX. C’est pourtant une phrase que j’ai entendu de la bouche d’un pédiatre ! Vous pensez bien que je ne l’ai pas revu par la suite 😉
Comme il est dit plus haut, le lait maternel est programmé génétiquement afin de répondre aux besoins de bébé … durant plusieurs années. Le lait d’une mère qui allaite plusieurs mois, voire plusieurs années, est tout aussi nourrissant que celui d’une jeune maman qui a un bébé de quelques semaines. La composition du lait maternel est relativement stable même si elle sait s’adapter :

  • La composition du lait varie au cours de la tétée. Le lait de début de tétée est aqueux, plein de vitamines et minéraux, un peu translucide.  Il est prévu pour mettre en appétit et désaltérer le bébé.
    Le lait qui suit est plus blanc, plein de protéines et de graisses qui vont permettre à votre bébé de grossir, grandir et d’être rassasié.
  • La composition va légèrement varier, si vous êtes malade par exemple, ou si il y a beaucoup de virus qui traînent dans votre environnement : il va s’enrichir des anti-corps que vous allez vous-même produire, protégeant ainsi votre bébé dont le système immunitaire est encore immature.

Je n’ai pas assez de lait je dois compléter avec du lait en poudre

MYTHE. Ne pas avoir assez de lait est réellement très très rare mais ce mythe a aussi la vie dure. Dans 99% des cas, il s’agit d’un souci technique (position du bébé au sein, frein de la langue, palais creux …) ou de la pratique de l’allaitement qui est à revoir (espacement des tétées, restriction temps passé au sein, tétées non efficaces…) Toutefois, quelques rares facteurs peuvent induire un réel manque de lait comme l’hypoplasie mammaire avérée, une chirurgie des seins où les canaux lactifères auraient été coupés, une très grave dénutrition ou une maladie de la glande thyroïde.

Là encore, si la poursuite de votre allaitement vous tient à cœur, n’hésitez pas à prendre contact avec une personne vraiment informée sur  l’allaitement. Rien n’est irréversible. Revenir à un allaitement exclusif peut être envisageable si tel est votre souhait.

Mes seins sont mous, je n’ai plus assez de lait

FAUX. C’est bien souvent l’inquiétude que l’on peut avoir passé les premières semaines d’allaitement. Les montées de lait se font plus discrètes, les seins reprennent parfois une taille presque habituelle et ne sont plus aussi tendus. C’est normal ! Le corps s’adapte simplement à la demande de votre bébé mais cela ne signifie en rien que vous avez moins de lait. Il y en a juste un peu moins de stocké dans les seins. Il est produit à la demande, lors de la succion efficace de bébé.
Ces indicateurs peuvent vous rassurer : la déglutition de votre bébé lorsqu’il tète, ses couches bien mouillées et sa prise de poids régulière.

Il faut manger beaucoup de produits laitiers pour produire du lait

FAUX. Il faut quand même savoir que nous sommes parmi les seuls mammifères sur terre à boire le lait d’autres mammifères… Est-il utile de préciser que les vaches ne boivent pas de lait et ne mangent pas de produits laitiers ? Ceci dit, Il est souvent recommandé de manger plus de produits laitiers pour avoir un bon apport calcique. Là encore, il y a des alternatives envisageables. Le lait de vache n’est pas la meilleure source de calcium assimilable par l’organisme. En ayant une alimentation saine, diversifiée et en variant les sources de calcium, il est tout à fait possible d’obtenir tous les minéraux dont le corps de la maman allaitante a besoin, non seulement pour subvenir à ses propres besoin mais également à ceux de son bébé.

Quand on allaite c’est difficile de se soigner

FAUX… et VRAI. Ce qui est difficile, c’est de trouver un médecin vraiment informé sur l’allaitement et/ou qui se donnera la peine de prendre 5 minutes afin de rechercher les molécules compatibles afin de vous traiter convenablement. Il y a beaucoup d’études qui sont faites sur la compatibilité des médicaments et de l’allaitement … mais très peu en France. Nos laboratoires pharmaceutiques préfèrent largement écrire des notices restrictives que de faire des études de compatibilité pour une minorité… comprenez-les… ce n’est pas rentable :/

En France, nous avons la Leche League qui va pouvoir vous informer convenablement et même vous donner des traductions d’articles et d’études sur la compatibilité des médicaments avec l’allaitement, et lecrat qui vous permet une recherche par nom de substance, spécialité ou classe pharmaco-thérapeutique.

Insistez gentiment, avec le sourire, auprès de votre médecin, éventuellement apportez-lui quelques études imprimées. Il sera peut être enclin à en apprendre davantage sur l’allaitement grâce à vous.

Mes seins sont tout petits, je ne pourrai pas avoir assez de lait

(ou dans le registre inverse : j’ai une poitrine volumineuse, j’aurai beaucoup de lait)

FAUX. La quantité de lait qu’une mère produit n’a rien à voir avec la taille de ses seins. Les glandes mammaires sont des petites usines qui fabriquent le lait à la demande du bébé lorsqu’il tète. Elles stockent un peu de lait dans les premières semaines afin que l’enfant n’ait pas trop d’efforts à faire au débute et soit vite mis en appétit. Il y a donc une règle qui prévaut : Plus le bébé tète, plus vous produisez de lait. Moins le bébé tète, moins vous produisez de lait.

Il faut donner de l’eau au bébé allaité quand il fait chaud

FAUX. Un bébé qui est exclusivement allaitée, ayant accès au sein à sa demande n’a besoin que du sein de sa mère. La lait maternel est bien fait, il s’adapte à la demande de bébé. Le lait de début de tétée est désaltérant, riche en vitamines et minéraux. Un bébé qui a juste soif, ne boira que peu de temps, un peu plus souvent.

Si par contre votre bébé est gardé par une tierce personne ou si il est très convenablement diversifié, en période de forte chaleur, il est tout à fait recommandé de lui proposer un peu d’eau dans une tasse à bec ou à la petite cuillère.

L’allaitement fatigue

FAUX… et VRAI. En fait, ce qui fatigue c’est d’avoir un enfant et de répondre à ses besoins, tout simplement 😉 L’allaitement apporte plus de possibilités de se poser dans la journée avec bébé. Pas de biberons à nettoyer/stériliser, pas d’eau ou de lait en poudre à aller acheter et la nuit, il est facile de mettre bébé au sein et de se rendormir rapidement.

Ce qui est très important, c’est d’accepter de se faire aider. Accepter que le ménage ne soit pas forcément fait à fond, lâcher du leste et déléguer un peu certaines tâches quotidiennes.

Dans l’allaitement, le papa n’est pas impliqué

FAUX. Et heureusement même ! L’implication d’un papa auprès de son enfant ne passe pas uniquement par le fait de l’alimenter. Ce serait même très réducteur et assez peu valorisant, non ?
Ce qui est vrai par contre, c’est que certains papas peuvent se sentir démunis lors des premières semaines. Mais ce sentiment est bien souvent le même pour les papas dont le bébé n’est pas allaité. Il y a beaucoup de choses que le papa peut faire : porter le bébé, le bercer, changer la couche, donner le bain, promener, câliner… Et s’occuper du bien-être de la maman ! Combien de nouvelles mamans n’arrivent pas à trouver 5 minutes dans la journée pour se prendre une douche ou se préparer un repas convenable ? L’aide et le soutien du papa est plus que jamais appréciable 😉

 

Il y a encore pas mal d’autres mythes qui circulent sur l’allaitement… en avez vous entendu ? Avez-vous été « trompée » par ces fausses vérités ?

mythes de l'allaitement


allaitement allaiter bébé apprentissage de la propreté aromathérapie avantages couches lavables cadeaux change couche couche lavable couches lavables coupe menstruelle crème solaire cuisine zéro déchet culotte de protection disana Diy diy maison femme hiver huiles essentielles hygiène intime interview laine lange bébé lange à nouer manymonths mer mode noël néobulle portage portage physiologique propreté recette recette maison salle de bains serviette hygiénique soin naturel soleil vacances zéro déchet écharpe de portage écologie écologique éducation