Si vous êtes ici, c’est que les couches lavables ne sont déjà plus un mystère pour vous. Sinon, revenez un peu en arrière sur le blog et trouvez les quelques informations sur les couches lavables qui vous manquent pour sauter le pas en toute quiétude.

Toutefois, il est fort possible que vous restiez bloqué sur quelques accessoires en vous demandant à quoi ils pourraient bien vous servir. Je sais, je suis passée par là il y a quelques années.
Par exemple, je me suis longtemps demandé si je devais avoir un filet à couche ou un sac à couche… ou les deux. Ça peut sembler bête une fois que l’on sait à quoi ça peut servir, mais quand ce n’est pas le cas, ben… on bug 😉

Même chose pour les inserts et les doublures. Soyons honnêtes … qui ne s’est pas demandé si ce n’était pas la même chose ?

Ha ! Je vous vois déjà rigoler derrière votre écran. Ben oui, j’avoue, fut un temps je me demandais pourquoi il y avait deux termes différents pour nommer un même article… avec quand même un furieux doute dans mon esprit logique : si il y a deux noms différents, ce devait être deux choses différentes… hé hé hé… Forcément !

Pour vous permettre de briller en société, je vous donne une définition complète de tous les accessoires dont vous pourriez avoir besoin un jour ou l’autre et qui vont vous faciliter l’usage des couches lavables au quotidien.

Le filet à couches lavables

Si il y a un accessoire qui ne quitte plus ma salle de bain et ma buanderie (c’est pour faire classe, ma machine à laver et mon stock de linge sale sont simplement dans mon garage :p ), c’est bien celui là ! J’en ai de 3 tailles différentes :

  • Les petits, pour les lingettes lavables démaquillantes et les débarbouillettes
  • Les moyens, pour les lingettes lavables du popotin de mon Crampon
  • Les grands filets, pour les couches lavables

filet de stockage de couches lavables popoliniJe rempli les filets au fur et à mesure. Une fois remplis, je les ferme avec le lien coulissant ou la fermeture éclair et hop, dans la machine à laver avec le linge correspondant. (J’avoue, je ne lave pas mes lingettes démaquillantes avec les couches lavables, je sais, je suis parfois un peu bizarre.)

Le seul filet que je laisse ouvert c’est celui des couches lavables afin qu’elles soient bien brassées dans la machine lors du lavage. Pourquoi mettre les couches dans un filet me demanderez vous… et bien simplement pour ne pas avoir à mettre les couches une à une dans la machine à laver alors qu’elles macèrent dans leur jus depuis 48h (au moins !). Je prend les filets que je glisse dans la machine et hop, le tour est joué.


Le sac étanche

sac stockage couches lavables étanche lookidzEn coton enduit, en polyester ou en nylon, le sac étanche vous accompagne dans toutes vos sorties. Il va aussi chez la nounou, à la garderie, chez papy et mamie… il voyage beaucoup le sac à couches étanche ! En avoir au moins deux, ce n’est pas un luxe, c’est juste pratique. Nous en avons même 3 ici : un pour la garderie, un pour le sac à langer et un pour tourner en cas de lavage, d’oubli ou de perte. On y stockage les couches souillées, le linge humide, les culottes d’entraînement… ils se ferment par une fermeture éclair, une pression, ou un lien coulissant. Ils se lavent en machine avec les culottes de protection. Et pour les petites odeurs qui peuvent s’en échapper, je glisse toujours dedans une petite lingette avec quelques gouttes d’huile essentielle de lavande ou de citron.

 

Le seau à couches vs le bidon

seau à couches lavables bébéIl permet de stocker les couches lavables, les lingettes, les doublures, les culottes en attendant de les laver. Si vous avez un garage ou une buanderie dédiée, une simple bassine peut vous suffire, par contre si vous stockez les couches dans votre cuisine, un seau à couche ou une poubelle dédiée qui ferme vraiment bien peut s’avérer indispensable surtout si vous avez des animaux, ou pire, de jeunes enfants !

Le bidon étanche dont je vous ai déjà parlé dans un autre article, peut être bien pratique. À la place du seau à couche de la maison ou en complément pour les déplacements longs et les vacances. Un article à envisager même si il n’est pas forcément indispensable 😉


Les feuilles (feuillets) de protection

La question des selles revient souvent dans les discussions des futurs et jeunes parents qui n’ont pas encore sauté le pas du passage aux couches lavables : « Mais on fait quoi avec le caca ? »
Et bien nous utilisons des feuillets que l’on pose dans le fond de la couche. Quand bébé fait une selle, il suffit de mettre le feuillet souillé à la poubelle ou dans les wc, et la couche dans votre seau de stockage.popolini-popli

Il existe plusieurs qualités de feuillets : épais qui sont dévolus aux selles relativement liquides des bébés allaités par exemple. Généralement ces feuillets sont en cellulose et biodégradables.

Et les feuillets plus fins, utilisés pour les petits ayant des selles plus moulées. Ils sont en viscose, pulpe de bois, de bambou ou encore en Ingeo. Ils sont généralement compostable ou biodégradables.

Bon à savoir : les feuillets qui n’ont reçu que de l’urine peuvent très bien être lavés avec les couches et réutilisés un ou deux fois selon leur qualité. Évitez juste de les faire sécher au sèche-linge, ils auront tendance réduire de taille !


Les doublures et les inserts

Ha ! les doublures et les inserts, je vous entends encore ricaner 😉

insert pour couches lavablesEt bien on va faire simple et précis : La doublure sert à accroître l’absorption d’une couche lavable. Elle est utilisée essentiellement quand vous avez un bébé qui mouille beaucoup ses couches, pour les siestes et surtout pour la nuit. On l’appelle aussi « Booster ».

L’insert, lui, est la partie absorbante indispensable d’un certain type de couches : tout en 2, tout en 3-hybrides.

Les matières des unes et des autres sont aussi variables qu’il y a, à présent, de types de couches lavables. Vous en trouverez en coton bio, en bambou, en Ingeo… fut un temps où même le chanvre mélangé au coton était à la mode…

Dans les couches lavables hybrides vous allez même pouvoir mettre des inserts jetables ! (système que je trouve bien pratique si vous ne souhaitez pas emmener des couches à laver complètement, en vacances). La majeure partie des composants de ces inserts est d’ailleurs compostable.

Certaines doublures et certains inserts sont composés de noyaux absorbants en bambou, recouvert de coton et d’une face en micro-polaire… Et oui, ces petites choses sont devenues très techniques et particulièrement appréciées pour leur efficacité.

Une fois souillés, vous allez les stocker et les laver avec les couches lavables. Tout simplement.

* la doublure en bourrette de soie : une exception en soi. Appelée doublure, elle n’est pourtant pas particulièrement absorbante. Par contre, elle est particulièrement appréciée des popotins irrités. Des selles un peu acides, des poussées dentaires, une mycose… la doublure en bourrette de soie aide à isoler la peau de l’urine et permet une meilleure cicatrisation.

* le voile en polaire-suédine-micro-polaire : ces matières ont été utilisées dans la confection des couches lavables il y a déjà plus de 15-20 ans par les anglais et les américains… ce n’est qu’en 2003 que la France à vu arriver ces couches un peu différentes… et l’avantage indéniable qu’il découle de l’usage de celles-ci : isoler la peau des bébés sensibles de l’urine. En effet, le polaire ou la suédine ne sont pas absorbants, par contre ils laissent passer l’urine pour peu qu’il y ai une matière absorbante derrière… le tour est joué, la peau n’est plus en contact directe avec l’urine. Un petit bémol toutefois : certains bébés ne supportent pas d’avoir les fesses en contact avec ces matières qui les irritent.


Les rallonges de bodies

Une merveilleuse petite astuce toute simple et toute bête. C’est vraiment le truc qui rallonge bodies Sitefan pour couches lavablesnous fait dire  : « Mais pourquoi je n’y ai pas pensé moi même avant ??? » Un simple petit bout de tissu avec des pressions mâles d’un coté et femelles de l’autre, permettant de gagner 3-4cm de longueur à l’entre- jambe des bodies de nos bébés. Très très pratiques pour les parents utilisateurs de couches lavables un peu volumineuses. Fini les manches de bodies retroussées 😉 !

Astuce perso : A 2 ans, mon « petit » bonhomme était encore largement en âge de porter des bodies qui lui couvraient bien le dos et le bidou. Mais impossible de trouver des bodies en taille 4 ans (et oui, l’est grand le « petit » ! ) Les rallonges ont permis à mon fils de porter encore plusieurs mois ses bodies en taille 3 ans.

La laine vierge pure

Il y a encore 5 ans, je n’en connaissais pas l’usage. C’est une grande découverte pour moi, comme quoi, on a beau être « dans les couches lavables » depuis 10 ans (à l’époque), on arrive encore à découvrir des choses ! La laine vierge pure est un parfait isolant pour les petites fesses irritées de bébé. Il suffit d’en détacher une petite partie, de la répartir sur les surfaces propres irritées et de mettre la couche de bébé par dessus. La peau est protégée et la lanoline contenue naturellement dans cette laine aide à la cicatrisation. C’est tellement efficace qu’on regretterait juste qu’elle soit à usage unique !

Et vous, quels sont vos accessoires indispensables ?


allaitement allaiter bébé apprentissage de la propreté aromathérapie avantages couches lavables cadeaux change couche couche lavable couches lavables coupe menstruelle crème solaire cuisine zéro déchet culotte de protection disana Diy diy maison femme hiver huiles essentielles hygiène intime interview laine lange bébé lange à nouer manymonths mer mode noël néobulle portage portage physiologique propreté recette recette maison salle de bains serviette hygiénique soin naturel soleil vacances zéro déchet écharpe de portage écologie écologique éducation