Si vous êtes tentés par les couches lavables, ou par l’univers de la puériculture durable, vous avez certainement déjà vu ou entendu parler de marques comme Manymonths, Disana, Engel ou encore Joha.

Dans les pays nordiques, les enfants portent de la laine dès le plus jeune âge, souvent même, dès la naissance. C’est d’ailleurs le choix que j’ai fait pour mon fils, qui a porté (et porte encore) un pyjama 100% laine mérinos, à même la peau, en salle de naissance.

Pourquoi ce choix ? Pourquoi ces vêtements sont-ils à la fois pratiques, sains et particulièrement adapté au port de couches lavables ? Et est-ce qu’un tel investissement vaut le coup ? On vous dit tout, en se basant sur un VRAI retour d’expérience !

La laine, matériau organique extraordinaire

Antibactérienne et anallergique, la laine est idéale pour la peau des bébés car elle limite les réactions cutanées et le risque d’irritations. Elle convient donc parfaitement aux peaux les plus fragiles.

A la fois hydrofuge et respirante, la laine absorbe l’humidité et laisse circuler l’air, ce qui lui permet d’aider à la régulation de la température corporelle, chose que bébé ne peut pas faire seul. On dit de la laine qu’elle est thermorégulatrice, et c’est vrai ! Elle tient bien chaud si besoin, mais jamais trop puisqu’en cas de transpiration, celle-ci est évacuée de façon naturelle. Ses propriétés font donc de la laine le matériau idéal pour vêtir les plus petits, qui sont bien plus sensibles aux variations de températures que nous le sommes.

La laine, facile d’entretien

On vous voit venir ! Oh mais la laine, c’est beaucoup d’entretien ! Avec un bébé, qui a le temps de laver à la main ?

Sachez que d’une part, la plupart des vêtements pour bébé en laine passent désormais à la machine. C’est le cas par exemple des vêtement Manymonths ou Joha. Mais sachez surtout que la laine est autonettoyante ! Et j’insiste ! En raison de la lanoline qu’elle contient, la laine résiste à l’humidité et empêche le développement des bactéries et des mauvaises odeurs. En conséquence, la layette en laine se lave bien moins souvent que le coton, la plupart du temps, une bonne aération suffit. Vous ferez ainsi des économies d’énergie, d’eau, de temps et d’argent. Régulièrement, vous devrez toutefois lanoliser les vêtements en contact avec l’humidité, comme vos culottes de protection en laine, pour qu’ils restent imperméables.

La laine, idéale pour les couches lavables

Nous le disions plus haut, la laine étant hydrofuge, elle absorbe sans problème les trop-pleins et les petites fuites. Ce n’est pas pour rien qu’il existe d’ailleurs des culottes de protection entièrement en laine, à utiliser avec des langes ou des couches classiques. C’est dire si la laine absorbe l’humidité ! Pour que la laine conserve son imperméabilité, il faut la lanoliser de temps en temps.

La laine, c’est cher !

Pas faux. Mais en y réflechissant, vous n’avez pas besoin de centaines de pièces, d’autant plus que vous les laverez moins souvent. Personnellement, je suis confortable avec 4 bodies Manymonths, et mon fils n’en a pas d’autres !

D’autre part, les vêtements en laine pour bébé sont souvent évolutifs. C’est-à-dire que vous allez pouvoir utiliser un même body de la naissance à 3 mois, ou bien un pantalon de 3 à 12 mois ! Actuellement, bébé met du 6-9 mois, j’ai un leggings Manymonths taille L (Adventurer, soit 12-36 mois) qu’il porte déjà mais qu’il va pouvoir garder jusqu’à l’hiver prochain sans problème. Quels autres vêtements pour bébé durent aussi longtemps ? Facile, aucun.

Le coût est donc assez rapidement amorti. N’hésitez pas non plus à acheter en seconde main, vous ferez un geste pour la planète en plus de réaliser des économies ?

Comment choisir un vêtement en laine pour mon bébé ?

Premièrement, en fonction de la taille de votre enfant. A choisir, préférez-le un peu grand au départ car bébé grandit vite !

Deuxièmement en fonction de votre utilisation. Si vous avez envie de vêtir bébé avec des vêtements plus classiques, rien ne vous empêche d’acheter juste des bodies et des leggings en laine, à porter sous ses autres vêtements.

Vérifiez bien qu’il s’agit de laine mérinos ou laine vierge, issue d’élevages ne pratiquant pas le mulesing, autrement dit, en provenance d’élevages qui respectent les animaux.

Il existe également des vêtements en laine mélangée, à vous de voir. Attention aussi au lavage machine si c’est un critère de choix important pour vous.

Enfin, dernier conseil : MEFIEZ-VOUS ! La laine, c’est addictif, et une fois que vous aurez commencé, vous aurez du mal à vous arrêter ! On vous aura prévenus… 😀